Quando la separazione dei genitori porta ad una rottura del legame padre figlio

Population & Sociètès, rivista dell' Istitut national d'études demographiques

23/05/2013


Le risque pour un enfant de connaître la séparation
de ses parents s’est accru avec la fragilisation des unions.
La loi du 4 mars 2002 pose comme principe l’exercice
commun de l’autorité parentale entre père et mère en
cas de séparation : elle s’applique dans 98 % des divorces
et 93 % des séparations de parents non mariés [1]. L’exercice
du droit de visite et d’hébergement ne peut être
refusé au parent qui n’a pas la garde de l’enfant (sauf
motifs graves) mais la loi n’impose pas de principe relatif
à la résidence des enfants, qui est majoritairement fixée
chez la mère (dans 7 cas sur 10). Bien qu’en augmentation
ces dernières années, la résidence alternée reste rare et
la résidence du père l’exception. En cas de séparation,
l’exercice de la paternité est mis à l’épreuve par l’absence
de vie quotidienne avec l’enfant.
Le développement de la monoparentalité a conduit à
s’intéresser à ses conséquences sur les enfants à l’adolescence
ou une fois adultes. Bon nombre d’études se sont
attachées à démontrer l’effet positif sur le développement
social, cognitif et émotif de l’enfant du maintien de
l’engagement du père après la séparation. L’absence de
rencontre entre un père séparé et son enfant reste cependant
fréquente comme le montre l’enquête Étude des
relations familiales et intergénérationnelles (encadré).


Leggi tutto...............


Preferiti
Condividi questo articolo:
Delicious MySpace

Pubblicita


Periodici San Paolo S.r.l. Sede legale: Piazza San Paolo, 14 - 12051 Alba (CN)
Cod. fisc./P.Iva e iscrizione al Registro Imprese di Cuneo n. 00980500045 Capitale sociale € 5.164.569,00 i.v.
Copyright © 2012 Periodici San Paolo S.r.l. - Tutti i diritti riservati